Albanie


Organisation de l'Albanie.

(Londres, 29 juillet 1913)

    L'indépendance de l'Albanie fut proclamée par Ismaël Qemal, à Vlora, le 28 novembre 1912, à l'occasion des guerres balkaniques, qui mirent pratiquement fin à la présence ottomane en Europe. A l'issue de la conférence de Londres, 29 juillet 1913, les puissances décident de reconnaître un État albanais, dont les frontières ne sont pas complètement fixées. C'est ainsi le traité de Florence du 17 décembre 1913 qui enlève l'Épire du Nord à la Grèce pour la céder à l'Albanie, provoquant la création d'une éphémère république d'Épire du Nord, qui disparaîtra durant la Grande Guerre, puis d'une république de Koritsa sous protection militaire française (1916-1918), dont les militaires français remettent le territoire à l'Albanie.
    A la fin de la Grande Guerre, en dépit des revendications italiennes, l'Albanie est admise à la Société des Nations, le 17 décembre 1920, bien que la commission ad hoc n'ait pas recommandé cette admission et son
indépendance est à nouveau reconnue par les grandes puissances. La conférence des ambassadeurs détermine le 9 novembre 1921 les frontières du pays et les puissances confient à l'Italie le soin d'en défendre l'intégrité territoriale. Le 7 avril 1939, l'Italie envahit et occupe l'Albanie.
    En même temps, le gouvernement albanais prend l'engagement de respecter les droits des minorités.

Sources : Société des Nations, traités, vol 12.



1° L'Albanie est constituée en principauté autonome, souveraine et héréditaire par ordre de primogéniture, sous la garantie des six Puissances.
Le Prince sera désigné par les six Puissances.
2° Tout lien de suzeraineté entre la Turquie et l'Albanie est exclu.
3° L'Albanie est neutralisée ; sa neutralité est garantie par les six Puissances.
4° Le contrôle de l'administration civile et des finances de l'Albanie est confié à une commission internationale composée des délégués des six Puissances et d'un délégué de l'Albanie.
5° Les pouvoirs de cette commission dureront dix ans et pourront être renouvelés en cas de besoin.
6° Cette commission sera chargée d'élaborer un projet d'organisation détaillé de toutes les branches de l'administration de l'Albanie. Elle présentera aux Puissances, dans un délai de six mois, un rapport sur le résultat de ses travaux, ainsi que ses conclusions au sujet de l'organisation administrative et financière du pays.
7° Le Prince sera nommé dans un délai de six mois au plus tard.
En attendant sa désignation et la formation du Gouvernement national définitif, le fonctionnement des autorités indigènes existantes ainsi que de la gendarmerie formera l'objet du contrôle de la commission internationale.
8° La sécurité et l'ordre publics seront assurés par l'organisation internationale de la gendarmerie. Cette organisation sera confiée à des officiers étrangers qui auront le commandement supérieur et effectif de la gendarmerie.
9° Ces officiers seront choisis dans l'armée suédoise.
10° La mission des officiers instructeurs étrangers ne portera pas atteinte ni à l'uniformité du service, ni à l'emploi d'officiers, sous -officiers et gendarmes indigènes.
11° Les traitements de ces officiers pourront être assurés sur les ressources du pays avec la garantie des Puissances.


Pour obtenir davantage d'informations sur le pays et sur le texte ci-dessus,
voir la fiche Albanie.