Crète


Union de la Crète à la Grèce.

    Peu après l'entrée en vigueur de la Constitution de 1907, le gouvernement crétois, le 23 septembre/6 octobre 1908, à l'occasion de la déclaration constituant la Bulgarie en royaume totalement indépendant, proclame l'union de la Crète à la Grèce. Mais les Puissances ne donnent aucune suite à cette proclamation. C'est seulement à la suite des guerres balkaniques que les Anglais, en février 1913, retirent le drapeau ottoman. La Crète est enfin détachée de l'Empire ottoman par le traité de Londres du 17/30 mai 1913 et la décision des puissances du 31 janvier/13 février 1914.

Sources : RGDIP, 1908, p. 38 d.


Proclamation de l'union de la Crète à la Grèce.

(23 septembre/6 octobre 1908)

Le Gouvernement de Crète,

Interprétant le sentiment inaltérable du peuple crétois.

Proclame l'indépendance de la Crète et son union à la Grèce pour constituer avec elle un Royaume constitutionnel indivisible et inséparable.

Prie S. M. le Roi des Hellènes d'assumer le gouvernement de cette île.

Déclare que, jusqu'à ce moment, il continuera de gouverner l'île au nom de S. M. le Roi des Hellènes et des lois du Royaume de Grèce.

Mande et ordonne aux autorités de l'île de continuer de remplir leurs fonctions, conformément au présent décret.

Fait à La Canée, le 23 septembre 1908.

Le Président: G. PAPAMASTORAKIS.

Les membres: H. POLOGHÉORGHIS. E. MODATSOS.



Résolution de la Chambre crétoise

(13 octobre 1908)

La Chambre crétoise a nommé une commission pour exercer le pouvoir exécutif, composée de MM. Michelidakis, président, Venizelos, Logisdis, Pologheorgis, Petychakis, membres qui gouvernera l'île provisoirement au nom de Sa Majesté, roi des Hellènes, et conformément aux lois du royaume de Grèce.

La commission sera en nombre quand trois de ses membres seront présents ; ses pouvoirs expireront de plein droit dès que le gouvernement hellénique se chargera de gouverner l'île.



Dépêche de la Commission

(15 octobre 1908)

En communiquant respectueusement à votre Majesté que la Chambre crétoise réunie en session extraordinaire, a voté l'indépendance de l'île et son union au royaume de Grèce, dans le but de former avec lui un État constitutionnel et indivisible, et a invité aussi Votre Majesté à occuper et à gouverner l'île, nous vous prions de bien vouloir accepter cette résolution de la Chambre crétoise.


Déclaration des puissances protectrices

(29 octobre 1908)

Les agents de la France, de la Grande-Bretagne, d'Italie et de Russie ont l'honneur, d'ordre de leurs gouvernements de communiquer au gouvernement crétois ce qui suit :

Les puissances protectrices considèrent l'union de la Crète avec la Grèce comme dépendant essentiellement des puissances qui contractèrent des obligations avec la Turquie ; elles ne seraient pas, néanmoins, éloignées d'envisager avec bienveillance la discussion de cette question avec la Turquie, si l'ordre est maintenu dans l'île, et d'autre part si la sécurité de la population musulmane est assurée.