Ukraine


Déclarations d'indépendance.

Troisième universal (7/20 novembre 1917).

Quatrième universal. Proclamation de l'indépendance de l'Ukraine (9/22 janvier 1918).

    Dès la Révolution de février 1917 en Russie, une Rada centrale est formée en Ukraine, le 4/17 mars, et proclame l'autonomie de l'Ukraine le 10/23 juin. Mykhaïlo Hrouchevsky dirige le secrétariat gébéral de la Rada qui fait fonction de gouvernement. Dès la prise de pouvoir par les Bolcheviks à Pétrograd, la République Démocratique Ukrainienne (ou plus exactement la République nationale ukrainienne, Ukrayins'ka Narodna Respublika ou UNR) est proclamée à Kiev, le 7/20 novembre 1917, et une Assemblée constituante est convoquée. L'invasion russe immédiate conduit à la proclamation de l'indépendance totale de l'Ukraine le 9/22 janvier 1918, dont Hrouchevsky devient officiellement président le 29 avril 1918. Mais les Allemands, qui contrôlent la région après le traité de Brest-Litovsk avec la Russie, installent au pouvoir, le même jour, le général Skoropadsky, avec le titre traditionnel d'hetman.
    La République nationale renait de ses cendres avec la défaite allemande, et le 14 novembre 1918 est formé un Directoire, présidé par Volodymyr Vynnytchenko, puis par Symon Petlioura. La prise de Kiev par l'Armée rouge en février 1919 et la conquête des territoires ukrainiens entraînent la perte de l'indépendance. La République socialiste soviétique d'Ukraine est proclamée le 10 mars 1919 et participe à la formation de l'URSS, par le traité constitutif du 30 décembre 1922.


Source : Documents fournis à la Société des Nations, à l'appui de la demande d'admission de l'Ukraine à la SDN, le 13 avril 1920. Ces documents étaient traduits en français et en anglais.

Troisième Universal.

(7/20 novembre 1917

PEUPLE UKRAINIEN !

La République Russe passe par une époque pénible. An Nord, dans la capitale, éclata la guerre fratricide sanglante. Le Gouvernement Central n'existe plus et l'anarchie, le désordre et la ruine règnent dans tout le pays.

Aussi notre pays est en danger. Sans un gouvernement ferme, puissant et populaire, l'Ukraine sera exposée au massacre, à la ruine et à l'anarchie.

PEUPLE UKRAINIEN !

En commun avec les autres peuples frères de l'Ukraine, tu nous as mis à la défense de tes droits acquis dans une lutte, à la création de l'ordre et de l'organisation de la vie normale sur notre terre. Et nous, la Rada Centrale ukrainienne, par ta volonté, au nom de l'établissement de l'ordre dans notre pays, et dans le but de secourir toute la Russie, nous proclamons :

DES AUJOURD' HUI L'UKRAINE DEVIENT UNE RÉPUBLIQUE INDÉPENDANTE

Ne nous séparant pas de la République Russe et conservant son unité, nous nous organiserons fermement dans notre pays, afin d'aider par nos forces la République Russe à devenir la fédération des peuples libres et égaux.

Jusqu'à l'appel de l'Assemblée Constituante, tout le pouvoir d'organiser notre État, de voter les lois et de gouverner nous appartient à nous, la Rada Centrale Ukrainienne, et à notre Gouvernement, le Secrétariat Général de l'Ukraine.

Ayant le plein pouvoir pour gouverner notre pays, nous pourrons nous mettre à la défense des droits et de la Révolution, non seulement de notre pays, mais aussi de toute la Russie.

Ainsi nous proclamons :

La République Ukrainienne comprend les territoires dont la majorité de la population est ukrainienne : les provinces de Kiev, de la Podolie, de la Volhynie. de Chernigov, de Poltava, de Kharkov, de Katherinoslav, de Kherson et la Tauride (sans Crimée). En ce qui concerne l'établissement définitif des frontières ukrainiennes, comme, par exemple, l'annexion de certaines parties de la province de Kursk, de Kholm et de Voroniej, ainsi que des régions et des provinces voisines, où la majorité de la population est ukrainienne, cette question sera résolue conformément au désir de cette population. [...]

Kiev, le 7/20 novembre 1917.

La traduction authentique de l'original ukrainien est certifiée par la Mission Diplomatique de l'Ukraine.
Londres, le 19 octobre 1920.



Proclamation de l'indépendance de l'Ukraine.

(9/22 janvier 1918)

PEUPLE UKRAINIEN !

Par ta force, par ta volonté, par ta parole, une libre République démocratique vient de se créer sur la terre ukrainienne. L'ancien rêve de tes aïeux, qui ont lutté pour la liberté et pour le droit des travailleurs, s'est réalisé.

Mais la liberté de l'Ukraine renaît à une heure terrible. Quatre années d'une guerre cruelle ont affaibli notre pays et notre peuple. Les fabriques ne travaillent plus, les usines sont arrêtées, les voies ferrées sont détériorées. Les valeurs tombent, les récoltes de blé diminuent, la famine approche. Des bandes de pillards et d'assassins surgissent et se répandent dans le pays, depuis surtout que l'armée russe se retire du front, propageant dans nos riantes campagnes le meurtre, l'effroi et la désorganisation.

C'est pour cette raison que les élections à l'Assemblée Constituante Ukrainienne n'ont pu avoir lieu à l'époque fixée par notre précédent Universal, et cette Assemblée, qui devrait se réunir aujourd'hui, ne peut avoir lieu ni recevoir de nos mains les pleins pouvoirs provisoires nécessaires pour remettre l'ordre dans notre République démocratique et organiser un nouveau Gouvernement.

Cependant, le Gouvernement des Commissaires nationaux de Petrograd, pour soumettre à sa volonté la libre République Ukrainienne, lui a déclaré la guerre et envoie sur nos terres ses forces — la garde rouge, — les bolcheviks qui pillent tout le blé de nos paysans, sans en excepter celui prélevé pour les ensemencements, et l'importent en Russie sans le payer, qui tuent les gens inoffensifs et sèment partout l'anarchie, le carnage et le désordre.

Nous, Rada Centrale Ukrainienne, nous prenons toute mesure pour empêcher cette guerre entre deux peuples frères, mais le Gouvernement de Petrograd ne nous imite pas et continue une lutte sanglante contre notre peuple et notre République.

D'autre part, les commissaires nationaux de ce même Gouvernement de Petrograd commencent à faire traîner en longueur la conclusion de la paix, et appellent les peuples à une guerre nouvelle, donnant au surplus à celle-ci le nom de « Guerre sacrée ». Le sang va donc encore couler, les malheureux travailleurs seront donc encore obligés de faire le sacrifice de ce qu'ils ont de plus cher, de leur vie.

Nous, Rada Centrale Ukrainienne, élue par le Congrès des Paysans, des Ouvriers et des Soldats de l'Ukraine, nous ne pouvons y consentir d'aucune façon, et nous ne soutiendrons plus aucune guerre. Le peuple ukrainien désire la paix ; la paix démocratique doit venir le plus tôt possible.

Mais, pour que ni le Gouvernement Russe, ni tout autre Gouvernement ne mettent point d'obstacles à ce que l'Ukraine obtienne cette paix, tant désirée, et nécessaire pour le retour à l'ordre, à un travail productif et à l'affermissement de notre révolution et de notre liberté, nous, Rada Centrale Ukrainienne, annonçons à tous les citoyens de l'Ukraine :

DORÉNAVANT LA RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE UKRAINIENNE
DEVIENT UN ÉTAT INDÉPENDANT LIBRE ET SOUVERAIN
ET NE RELEVANT D'AUCUN AUTRE.

Nous voulons vivre amicalement et dans une entente cordiale avec tous les États voisins, la Russie, la Pologne, l'Autriche, la Roumanie, la Turquie et les autres, mais aucun d'eux ne peut intervenir dans la vie de la République ukrainienne indépendante. Le pouvoir n'y appartiendra qu'au peuple ukrainien, au nom duquel, jusqu'à l'appel de l'Assemblée Constituante, nous gouvernerons, nous Rada Centrale Ukrainienne, représentant le peuple des paysans, des ouvriers et des soldats, et l'organe exécutif, qui désormais s'appellera Rada des Ministres Nationaux.

Tout d'abord, nous ordonnons au Gouvernement de notre République, à la Rada des Ministres Nationaux, de reprendre en pleine indépendance, dès aujourd'hui, avec les Puissances Centrales, les négociations de paix déjà commencées, de les mener à une bonne fin, sans tenir compte des obstacles suscités par certaines autres parties de l'Ancien Empire Russe, et d'établir enfin un accord afin que notre pays puisse commencer sa vie économique dans la paix et la tranquillité.

Quant aux soi-disant bolcheviks, et autres malfaiteurs qui pillent et ruinent notre pays, nous ordonnons au Gouvernement de la République Démocratique Ukrainienne de les combattre fermement et résolument, et nous appelons tous les citoyens de notre République à la défense de notre République, à la défense du bien-être et de la liberté de notre peuple au péril de leur propre vie. La République Démocratique Ukrainienne doit être libérée des violateurs envoyés par Petrograd, qui foulent sous leurs pieds les droits du peuple ukrainien,

La guerre, pénible au delà de toute mesure, commencée par les Gouvernements bourgeois, a fait profondément souffrir notre peuple ; elle a dévasté notre pays et détruit son bien-être. A tout cela fin doit être mise.

Au moment de la démobilisation de l'armée, nous ordonnons de donner congé aux militaires et, après la ratification du Traité de Paix, de licencier complètement l'armée actuelle et de former une milice nationale pour la défense du peuple travailleur et non des désirs des classes dites dirigeantes.

Les endroits ruinés par la guerre et la démobilisation doivent être restaurés avec l'aide et le concours du Trésor de l'État.

Quand nos soldats seront rentrés dans leurs foyers, les Radas Nationales les Doumas communales, cantonales et municipales devront être réélues dans un délai à fixer, afin qu'ils puissent y prendre part. Cependant, pour organiser un pouvoir local digne de confiance et soutenu par toutes les classes démocratiques révolutionnaires du pays, le Gouvernement doit faire appel à la collaboration des Radas, des députés, des ouvriers, des paysans et des soldats élus entre les aborigènes.

Quant aux questions agraires, la commission élue dans la dernière session de la Rada Centrale a déjà élaboré la loi de transfert de la terre au peuple travailleur sans rachat, mettant en principe l'annulation du droit de propriété, et la socialisation de la terre, conformément à notre décret de la septième session.

Cette loi sera revue prochainement au cours de la session plénière de la Rada Centrale, et la Rada des Ministres fera tout son possible pour que les travailleurs reçoivent la terre, par les soins des Comités agricoles, avant l'époque des semailles du printemps.

Les forêts, les eaux, les terres et les richesses minérales seront mises à la disposition du Gouvernement de la République Ukrainienne Nationale, comme bien de tout le peuple travailleur ukrainien.

La guerre avait également absorbé toutes les forces productives et ouvrières de notre pays.

La plupart des usines, des fabriques et des ateliers ne travaillaient que pour la guerre et le peuple est resté sans objets manufacturés, la guerre est désormais finie.

C'est pourquoi nous prescrivons à la Rada des Ministres Nationaux de remettre les usines et les fabriques en leur état normal du temps de paix et de commencer la fabrication des produits indispensables aux masses ouvrières.

Cette même guerre a livré au chômage des centaines d'ouvriers et fait beaucoup d'invalides. Dans la République Indépendante Démocratique Ukrainienne, pas un travailleur ne doit souffrir. Le Gouvernement de la République se tient pour obligé de relever l'industrie de l'État, de commencer un travail de construction dans toutes les directions, afin que tous les chômeurs puissent trouver un emploi de leurs forces, et de prendre toutes les mesures pour que les invalides de la guerre aient leur avenir garanti.

Sous l'ancien régime, les commerçants et leurs intermédiaires s'étaient emparés de l'industrie et s'enrichissaient aux dépens des classes pauvres, qu'ils exploitaient.

Dès aujourd'hui, la République Démocratique ukrainienne prendra en mains les entreprises les plus importantes et emploiera tous leurs revenus pour le plus grand bien du peuple. Notre Gouvernement contrôlera lui-même l'importation et l'exportation des marchandises, afin d'éviter la cherté de la vie qui, par la faute des spéculateurs, cause des souffrances aux classes les plus pauvres.

Nous prescrivons, en outre, au Gouvernement de la République d'élaborer et de présenter à notre sanction les lois sur les monopoles du fer, du charbon, des cuirs, du tabac et d'autres produits qui donnaient le plus de profit aux classes inactives, au détriment des classes ouvrières.

Nous prescrivons de même de soumettre au contrôle de l'État et du peuple toutes les banques qui, ouvrant des crédits aux masses oisives, leur facilitaient l'exploitation des classes ouvrières.

Désormais, le crédit des banques ne sera ouvert, par excellence, que pour soutenir la population ouvrière et développer les forces productives de la République Démocratique de l'Ukraine, et non pour favoriser lès spéculations de toutes sortes.

Par suite du désordre, de l'insécurité de la vie et du manque de vivres, le mécontentement de certaines parties de la population a grandi. Ce mécontentement est exploité par des éléments suspects qui excitent les inconscients en faveur de l'ancien régime. Ces éléments suspects et contre-révolutionnaires désirent remettre tous les peuples libres sous un seul joug impérial, le joug de la Russie.

La Rada des Ministres Nationaux doit combattre impitoyablement toutes les forces contre-révolutionnaires et livrer quiconque fera appel au peuple pour le rétablissement de l'ancien régime et l'insoumission à la République souveraine du peuple ukrainien, au châtiment dû au crime de haute trahison.

Toutes les libertés proclamées par le Troisième Universal, la Rada Centrale de l'Ukraine les confirme et, de plus, déclare que, dans la République indépendante de l'Ukraine, toutes les nations jouissent du droit de l'autonomie nationale personnelle reconnue par la loi du 9 janvier.

Tout ce qui a été énuméré dans l'Universal et ce que nous. Rada Centrale, n'aurons pas le temps d'accomplir, sera fait prochainement, corrigé et mis en ordre définitif par l'Assemblée Constituante de l'Ukraine.

Nous appelons tous nos citoyens à procéder aux élections avec le plus de zèle possible, afin que notre Assemblée Constituante — maîtresse souveraine de notre pays — puisse se réunir et sanctionner la liberté, le régime nouveau et la prospérité du peuple par la Constitution de notre République Démocratique Ukrainienne, dont le but sera d'obtenir le bien de tout le peuple travailleur dans le présent et dans l'avenir.

Cet organe supérieur aura le pouvoir de résoudre le problème du lien fédératif avec les autres Républiques démocratiques de l'ancien Empire Russe.

Nous faisons appel à tous les citoyens de la République souveraine du peuple ukrainien pour veiller à la conservation de la liberté et des droits acquis par notre peuple, et pour défendre de toutes leurs forces leur sort contre tous les ennemis de la République souveraine du peuple, des travailleurs et des paysans de l'Ukraine.

Kiev, le 9 janvier 1918.

La traduction authentique de l'original ukrainien est certifiée par la Mission Diplomatique de l'Ukraine.
Londres, le 19 octobre 1920.


Pour obtenir davantage d'informations sur le pays et sur le texte ci-dessus,
voir la fiche Ukraine.

Retour à la liste des constitutions.

©-2012 - Pour toute information complémentaire, pour signaler une erreur, pour correspondre avec nous,
adressez-nous un message électronique.

[ Haut de la page ]
Jean-Pierre Maury