Union de l'Europe occidentale


Réunion du Conseil des Ministres de l'UEO

Communiqué de Bonn

Bonn, 23 avril 1985


  1. Les Ministres des Affaires étrangères et les Ministres de la Défense de l'Union de l'Europe occidentale se sont réunis à Bonn les 22 et 23 avril 1985.
  2. Les Ministres ont rappelé l'importance des décisions prises lors de leur session extraordinaire de Rome en octobre 1984 pour permettre une meilleure utilisation du cadre et des institutions de l'U.E.O. et harmoniser leurs vues sur les conditions spécifiques de la sécurité en Europe. Ils ont réaffirmé leur détermination de renforcer leur solidarité et celle qui les lie à leurs alliés de l'Alliance atlantique, qui demeure le seul organe de mise en oeuvre de la défense commune et l'expression du lien fondamental entre la sécurité de l'Europe et celle de l'Amérique du Nord.
  3. Passant en revue les questions relatives à la sécurité en Europe, les Ministres ont relevé que leurs pays sont confrontés à un développement continu, quantitatif et qualitatif, des forces militaires soviétiques qui ne peut être justifié uniquement par des intérêts de sécurité. Ils ont souligné le caractère indispensable d'une dissuasion fondée sur des forces nucléaires et conventionnelles crédibles. Les Ministres ont réaffirmé la détermination de chacun de leurs pays de poursuivre les efforts nécessaires, que ce soit au niveau national ou au sein de l'organisation militaire intégrée de l'Alliance atlantique, pour renforcer leur sécurité commune.
  4. Dans ce contexte, les Ministres ont souligné l'effort substantiel de défense des pays européens de l'Alliance. Leur contribution en la matière, quelle que soit la forme que celle-ci peut prendre, est essentielle pour la force de l'Alliance dans son ensemble, et pour la défense des intérêts européens. Ils ont rappelé la contribution que l'U.E.O. peut apporter en particulier pour améliorer encore le consensus parmi les opinions publiques sur ces questions.
  5. S'agissant des relations Est-Ouest, les Ministres ont salué la reprise des négociations américano-soviétiques de Genève, qui constitue un événement important tant pour la sécurité de l'Alliance atlantique prise dans son ensemble que pour celle de l'Europe en particulier. Ils ont réaffirmé le soutien très ferme qu'ils apportent à leur allié américain et la confiance qu'ils ont en ses efforts tendant à parvenir à une relation stratégique plus stable, à un niveau de forces équilibré aussi bas que possible, et ont invité l'Union soviétique à adopter une attitude positive.
  6. Les Ministres ont exprimé l'espoir que les négociations entre les Etats-Unis et l'union soviétique rendront possibles des réductions radicales de leurs armements nucléaires stratégiques et à moyenne portée, et des accords visant à mettre fin à la course aux armements sur terre et à prévenir une course aux armements dans l'espace. Ils ont souligné à cet égard l'importance qu'ils attribuent au respect des engagements découlant des traités existants.
  7. Les Ministres ont également examiné les questions liées aux efforts de recherche intéressant la défense stratégique. Ils sont convenus de poursuivre leurs réflexions communes afin de parvenir autant que possible à une réaction coordonnée de leurs gouvernements à l'invitation des Etats-Unis de participer au programme de recherche, et ont instruit le Conseil permanent en conséquence. Dans ce contexte, ils ont souligné l'importance des consultations bilatérales entretenues avec leurs partenaires de l'Alliance atlantique comme élément essentiel de la cohésion alliée.
  8. Les Ministres ont réitéré la détermination de leurs pays de continuer à oeuvrer à l'amélioration des relations Est-Ouest sur une base réaliste et à long terme, et pour la pleine réalisation des engagements pris dans le cadre de la C.S.C.E. tels qu'ils ont été fixés à Helsinki et à Madrid. Ils ont également rappelé les négociations multilatérales menées en ce qui concerne les mesures de confiance et le désarmement conventionnel, et ont souligné la portée de ces négociations pour l'Europe. Les Ministres ont réaffirmé leur détermination de continuer à oeuvrer à la réalisation de progrès dans les négociations visant à une interdiction totale et vérifiable des armes chimiques, qui se déroulent actuellement à la Conférence de Genève sur le désarmement.
  9. Les Ministres ont également procédé à un échange de vues approfondi sur les questions relatives à la coopération en matière d'armements et de recherche, et sont convenus qu'une coopération plus étroite et une harmonisation de leurs efforts sont fondamentales pour maintenir à long terme en Europe une assise industrielle compétitive et évoluée sur le plan de la défense et pour parvenir à une défense d'un meilleur rapport coût-efficacité. Les Ministres ont chargé le Conseil permanent de présenter des propositions, à temps pour la prochaine réunion, afin de favoriser les impulsions politiques nécessaires et des contributions concrètes aux divers efforts entrepris en la matière, y compris dans le cadre d'instances telles que le G.E.I.P. et la C.D.N.A.
  10. Relevant l'importance croissante des technologies, les Ministres ont également marqué la détermination des Etats membres de prendre les mesures nécessaires au sein des Communautés européennes pour renforcer les capacités technologiques propres de l'Europe et parvenir ainsi à la création d'une communauté technologique.
  11. S'agissant de la réorganisation des institutions de l'U.E.O., dont le principe avait été retenu à la réunion ministérielle de Rome, les Ministres ont décidé que l'Agence pour le contrôle des armements, le Secrétariat international du Comité permanent des armements et le Comité permanent des armements seraient entièrement réorganisés. Ils sont convenus d'établir, sous l'intitulé général d'"Agence chargées des questions de sécurité", les nouvelles structures indiquées ci-dessous :
  12. Les Ministres ont approuvé les recommandations du Conseil permanent à ce sujet. Ils ont demandé au Conseil permanent de mettre rapidement en oeuvre leurs décisions et de soumettre à la prochaine réunion du Conseil des Ministres un rapport sur les progrès accomplis d'ici là et sur les nouvelles tâches confiées à ces agences.
  13. Les Ministres ont également examiné des suggestions faites par le Secrétaire général sur le renforcement du Secrétariat général de l'U.E.O. à Londres. Les Ministres ont aussi discuté des voies et moyens susceptibles d'améliorer les activités de relations publiques de l'U.E.O. Les Ministres ont souligné le rôle important de l'Assemblée de l'U.E.O. et se sont félicités de la contribution active de celle-ci à la relance de l'U.E.O.
  14. Les Ministres ont enfin rappelé l'importance qu'ils attachent à ce que leurs alliés non membres soient informés aussi complètement que possible sur leurs travaux. Dans ce contexte, ils ont considéré que l'intérêt particulier exprimé par certains Etats constitue un encouragement appréciable à l'effort qu'ils ont entrepris au sein de l'U.E.O.

  15. Les Ministres ont décidé de nommer M. Alfred Cahen comme nouveau Secrétaire général de l'U.E.O. Ils ont exprimé leur très vive gratitude au Secrétaire général sortant, M. Edouard Longerstaey, pour les services rendus à l'Organisation.

©-2002 - Pour toute information complémentaire, pour signaler une erreur, pour correspondre avec nous,
adressez-nous un message électronique.

[ Haut de la page ]
Jean-Pierre Maury