Union de l'Europe occidentale


Réunion du Conseil des Ministres de l'UEO

Déclaration sur la Yougoslavie

Bonn, le 18 novembre 1991

     
    Les Ministres ont noté avec intérêt le rapport présenté par M. van den Broek, au nom de la Présidence néerlandaise de la Communauté européenne, sur les récents événements de Yougoslavie, ainsi que les efforts de Lord Carrington et de M. Cyrus Vance, envoyé spécial du Secrétaire général des Nations unies.

    Les Ministres ont exprimé leur préoccupation croissante quant à la situation en Yougoslavie. Les Ministres ont une fois encore instamment prié toutes les parties de cesser immédiatement les hostilités. Ils ont pris note avec consternation des violations des accords de cessez-le-feu, perpétuées notamment par l'armée nationale yougoslave et les irréguliers serbes qui ont attaqué les villes de Vukovar et Dubrovnik. Dans ce contexte, ils ont rappelé et confirmé les déclarations réitérées par les Ministres des Affaires étrangères de la Communauté européenne, selon lesquelles les modifications territoriales instaurées par la force ne seront en aucun cas reconnues.

    Les Ministres ont souligné qu'il faut avant tout porter le plus vite possible assistance aux populations civiles menacées par la violence sans précédent. Dans ce contexte, les Ministres ont accueilli favorablement le soutien apporté par certains Etats membres aux efforts menés par l'UNICEF pour porter secours aux enfants yougoslaves et permettre leur évacuation. Les pays membres de l'UEO sont prêts à participer à des opérations visant à établir des couloirs humanitaires.

    Les Ministres ont également exprimé leur ferme soutien aux efforts menés par les trois pays membres de l'UEO siégeant au Conseil de sécurité des Nations unies en faveur d'une résolution du Conseil de sécurité concernant une opération de maintien de la paix en Yougoslavie.

    Rappelant les conditions nécessaires à une telle opération, à savoir l'accord de toutes les parties concernées et un cessez-le-feu efficace, les Ministres ont déclaré que les pays membres de l'UEO sont disposés à fournir un soutien pratique à une telle opération dès que les décisions pertinentes auront été prises.

    Ils ont souligné que le stationnement de forces de maintien de la paix ne doit en aucun cas consacrer la prise de territoire par la force.

    Les Ministres attendent des parties yougoslaves qu'elles créent les conditions qui permettront aux Nations unies de mener leurs efforts de maintien de la paix. Ils expriment l'espoir que le Conseil de sécurité des Nations unies adoptera rapidement la résolution nécessaire.

    Le Secrétariat de l'UEO mettra à la disposition des Nations unies les détails des plans de circonstance déjà mis au point par les experts de l'UEO.

    La Présidence convoquera une autre réunion du Groupe ad hoc sur la Yougoslavie afin de développer et d'adapter les plans de l'UEO en prévision d'une résolution des Nations unies.


Revenir à l'index UEO
Revenir à l'index défense
Revenir à l'index Europe
©-2002 - Pour toute information complémentaire, pour signaler une erreur, pour correspondre avec nous,
adressez-nous un message électronique.

[ Haut de la page ]
Jean-Pierre Maury