Union de l'Europe occidentale


Réunion du Forum de consultation de l'UEO au niveau ministériel

Communiqué

Luxembourg, le 5 avril 1993

  1. Les Ministres des Affaires étrangères et de la Défense de la Bulgarie, l'Estonie, la Hongrie, la Lettonie, la Lituanie, la Pologne, la Roumanie, la Slovaquie et la République tchèque se sont réunis à Rome le 20 mai 1993 avec le Conseil des Ministres de l'UEO. Ont participé à la réunion, outre les Ministres des Affaires étrangères et de la Défense des neuf Etats membres de l'UEO, leurs homologues de la Grèce - futur membre -, de l'Islande, de la Norvège et de la Turquie - futurs membres associés - ainsi que les Ministres du Danemark et de l'Irlande, à titre d'observateurs, conformément aux décisions prises à Rome par le Conseil des Ministres de l'UEO le 20 novembre 1992. Il s'agissait de la première réunion ministérielle depuis l'adoption à Bonn, le 19 juin 1992, des mesures visant à renforcer les relations et à structurer le dialogue, les consultations et la coopération entre l'UEO et les Etats d'Europe centrale.
  2. Conscients de l'importance de leurs échanges de vues, les Ministres des pays de l'UEO et ceux de leurs partenaires de consultation d'Europe centrale ont décidé d'appliquer désormais à leurs réunions annuelles le nom de "Forum de consultation de l'UEO", déjà utilisé pour les réunions au niveau des Ambassadeurs, qui se tiennent au moins deux fois par an.
  3. Une place particulière a été réservée au cours des débats à la situation dans l'ex-Yougoslavie. Les Ministres ont condamné la persistance des autorités serbes bosniaquesà ne pas accepter le plan de paix Vance-Owen et ont noté avec satisfaction la partie du Communiqué du Conseil des Ministres de l'UEO approuvé la veille qui concernait l'ex-Yougoslavie. Pendant les discussions, ils ont examiné les contributions apportées par l'UEO aux efforts de l'ensemble de la communauté internationale pour ramener la paix dans cette région.
  4. Les Ministres de l'UEO ont informé leurs partenaires de consultation de l'opération menée par l'UEO en coordination étroite avec l'OTAN pour assurer le respect de l'embargo dans l'Adriatique.

  5. Les Ministres ont favorablement accueilli l'initiative prise par l'UEO sur le Danube pour aider la Bulgarie, la Hongrie et la Roumanie à appliquer strictement les sanctions décrétées par les résolutions 820, 787, 757 et 713 du Conseil de sécurité des Nations unies et coopérer avec ces pays. Ils se sont félicités à cet égard de la signature à Rome des trois mémorandums d'entente.

    Les Ministres ont souligné que cette mission sur le Danube, à caractère civil, constitue un exemple concret de coopération entre l'UEO et certains de ses partenaires de consultation. Ils ont réaffirmé l'importance de cette coopération et leur résolution à poursuivre ensemble leurs efforts, en contribuant ainsi à la recherche d'une solution pacifique à la crise. Les Ministres ont en outre souligné l'importance de contenir le conflit actuel et décidé que toute agression subie par un pays à la suite du soutien apporté aux opérations menées sous mandat de l'ONU constituerait une préoccupation directe pour la communauté internationale.

  6. Les Ministres ont procédé à un échange de vues approfondi sur le développement des relations entre l'UEO et ses partenaires de consultation, ainsi que sur le contexte européen de sécurité actuel et les défis qu'il pose. Ils ont réaffirmé l'importance du renforcement de ces relations qui constituent une contribution précieuse à l'instauration d'un ordre de paix plus stable en Europe, fondé sur le partenariat et la coopération.
  7. S'agissant du retrait rapide, organisé et complet des troupes étrangères du territoire des Etats baltes en plein accord avec le droit international, les Ministres ont rappelé leur soutien à l'application intégrale et inconditionnelle des dispositions pertinentes de la Déclaration du Sommet d'Helsinki de 1992 et des conclusions du Conseil de Stockholm de la CSCE.
  8. Les Ministres ont reconnu l'importance du rôle conféré à l'UEO en vertu des décisions prises à Maastricht et à Petersberg et se sont également félicités des décisions prises à Rome en novembre 1992 sur l'élargissement de l'UEO. Les Ministres sont convenus que le dialogue politique mené au sein du Forum de consultation doit contribuer à une meilleure perception du développement de la politique de sécurité et de défense de la future Union européenne et fournir un cadre au débat des questions de sécurité et de défense faisant l'objet d'une préoccupation commune, qui permettra de prendre en compte les points de vue de chacun dans de plus vastes instances, en évitant tout double emploi avec la coopération menée dans le cadre atlantique. Le développement des relations de l'UEO avec ses partenaires de consultation continuera de refléter les relations toujours plus étroites entre les pays d'Europe centrale, d'une part, et la future Union européenne et ses Etats membres, d'autre part, visant à étendre la zone de stabilité et de sécurité en Europe.
  9. Les Ministres ont constaté avec satisfaction la mise en place progressive des capacités opérationnelles de l'UEO dont la création de la Cellule de planification et décidé d'examiner et de promouvoir les possibilités de coopération entre l'UEO et ses partenaires de consultation, notamment en ce qui concerne la prévention des conflits, la gestion des crises, le maintien de la paix et la mise en oeuvre des Traités FCE et Ciel ouvert.

  10. Les Ministres ont en particulier souligné l'intérêt de procéder à un échange de vues sur le maintien de la paix, qui pourrait faire l'objet, en veillant à éviter tout double emploi, d'un séminaire destiné à confronter, sous un angle pratique, les expériences du maintien de la paix.

  11. Les Ministres se sont aussi déclarés satisfaits du dialogue plus intense qui a pu se dérouler au sein du Forum de consultation grâce aux réunions tenues au niveau des Ambassadeurs à Londres, le 14 octobre 1992, et à Bruxelles, le 20 avril 1993. Ils ont encouragé leurs représentants à Bruxelles à renforcer les échanges réguliers de documents et d'informations sur les questions de sécurité et de défense qui font l'objet d'une préoccupation commune. A cette fin, les Ministres ont décidé de créer à Bruxelles un Groupe de conseillers composé de représentants de haut niveau des délégations des pays de l'UEO et des conseillers d'ambassade des partenaires de consultation. Ce groupe, qui se réunira au moins trois ou quatre fois par an, procédera à des échanges de vues plus approfondis et préparera les réunions du Forum de consultation.
  12. Les Ministres se sont félicités du développement d'une étroite coopération entre l'Institut de l'UEO et les organismes correspondants des pays d'Europe centrale partenaires de l'UEO. Ils apprécient notamment le programme permettant à l'Institut d'accorder des bourses aux jeunes chercheurs d'Europe centrale et ont décidé que ce programme devrait être progressivement étendu au cours des trois années à venir.

  13. Ils ont également noté avec satisfaction l'intensification des contacts entre l'Assemblée de l'UEO et les parlements des partenaires de consultation. 
Revenir à l'index UEO
Revenir à l'index défense
Revenir à l'index Europe
©-2002 - Pour toute information complémentaire, pour signaler une erreur, pour correspondre avec nous,
adressez-nous un message électronique.

[ Haut de la page ]
Jean-Pierre Maury